Une merveille de mysticisme

Août 6th, 2018

C’est en cherchant sur les fontaines guérisseuses des Landes, que j’ai découvert l’importance d’une dame mystique, Catherine de Sienne, dite « Sainte Catherine de Sienne ».
Si l’on compte :

  • Bernadette Soubirous (qui a parlé à la Vierge),
  • Hildegarde de Bingen (qui a parlé à Dieu et ses Anges, et a ramené un « proto-hénokéen » appelé « Lingua Ignota »)
  • Catherine Emmerich, (qui a canalisé Dieu, et fait établir le lien entre paganisme, égyptomania et magie noire)
  • Héléna Blavatsky, fondatrice de la Théosophie, ayant canalisé les « Mahatmas »
  • Alice Bailey, ayant canalisé le maître Tibétain « Djwal Khul » et fondatrice du mouvement « New Age », rebaptisé avec mépris « Nouile Age » par certains en loge

,
je trouve que souvent les femmes ont fait de puissants « channels » dans l’histoire humaine.

Du côté des hommes ? J’ai abordé en partie le sujet dans mon bouquin : Hiérarchie, bestialité, misogynie, et un irrésistible attrait pour la magie noire, pour « montrer qu’on est fort, capable ».

Alors, Catherine de Sienne ? D’abord, sa vie ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_de_Sienne

Ensuite, son chef d’œuvre de canalisation : https://maxencecaron.fr/wp-content/uploads/2010/09/LE-DIALOGUE-DE-SAINTE-CATHERINE-DE-SIENNE.pdf

A+,
Hiramash.

Comprendre la grammatomancie, la voyance par les lettres (par Avigora)

Août 4th, 2017

Lien: https://voyance.avigora.fr

Comprendre la grammatomancie, la voyance par les lettres

L’alphabet comme les chiffres avait déjà son importance dans les pratiques des arts divinatoires anciens. La méthode de prédiction basée sur les lettres est la grammatomancie. Cette technique a fait ses preuves dans le temps, car elle était utilisée depuis l’antiquité pour cerner l’avenir.

Historique

Les Grecs sont à l’origine de la grammatomancie. Ils écrivaient les alphabets sur le sol de façon à ce que l’ensemble de celles-ci formât un cercle. Une poignée de grain est placée derrière chaque signe. Au milieu du rond, on lâchait un coq. Ce dernier, considéré comme un animal sacré, désignait des lettres en entamant tel ou tel tas de grains. Les lettres retenues par le devin sont, par la suite, analysées pour constituer un mot qui faisait l’objet d’une interprétation pour répondre à la question posée. Il arrivait également qu’une personne vienne toupiller dans le cercle jusqu’à ce qu’elle perde son équilibre. Le spécialiste prenait en compte la lettre indiquée par la direction de la chute. Conscients de l’efficacité de cette technique de voyance, certains experts dans les arts divinatoires continuent à recourir à cette pratique pour obtenir des prévisions. Il convient cependant de noter que de nos jours, les procédés sont simplifiés. En effet, il est possible d’effectuer la grammatomancie en tirant des lettres au hasard.

La grammatomancie dans la pratique

Vous pouvez réaliser cette technique de voyance de façon autonome. Il vous suffit de créer un jeu sous forme de cartes ou de boules. Sur chaque papier, vous noterez une lettre. Il est également astucieux d’utiliser un jeu de scrabble pour ce procédé. Vous mettrez le tout dans un chapeau pour en faire un tirage de cinq. Pour celui-ci, il est important de penser à une question et de secouer le contenant avant de sélectionner les lettres au hasard. Les alphabets choisis seront, par la suite, alignés selon l’ordre du tirage. Toutefois, afin de faciliter les interprétations, il est pratique de positionner les lettres en croix comme avec les cartes de tarot. Cela permet également d’obtenir des informations déterminées dans le temps. En effet, avec cette option, vous aurez des prédictions plus précises, car la lettre placée à gauche représentera la situation donnée et celle installée à droite indiquera l’évolution. Les deux autres lettres opposées (au-dessus et en dessous) montreront le pour et le contre, tandis que celle du milieu sera l’élément qui résumera le tout.

Astuces pour l’interprétation

À première vue, il se peut que les alphabets tirés n’évoquent aucun mot. Il convient cependant de faire comme dans « des chiffres et des lettres » en essayant de former un verbe. Dans le cas où les lettres ne suffisent pas pour indiquer un vocable, il est toujours possible d’en retirer une, voire plusieurs. À souligner que cette forme de voyance nécessite une grande perspicacité. Pour faciliter la lecture, le pratiquant pourra considérer tous les synonymes du mot obtenu.

Le sang de dragon scelle une amitié brisée ?

Septembre 21st, 2016

L’encens « sang de dragon » est issu d’une racine d’un arbre, le dragonnier, que l’on fait suinter à la manière de la résine de pin si je ne me trompe pas.
Or je souhaite mêler ici deux mythes, qui expliqueraient l’intérêt que portent les créatures draconiques à ce type d’encens.

Le premier mythe concerne l’Atlantide, telle que racontée par la Théosophie. En gros le continent de l’Atlantide aurait laissé en s’effondrant dans l’océan un vestige, l’archipel des Açores.
L’effondrement aurait été causé par l’emploi d’une terrible magie noire, poussant les Adeptes et les Maîtres de Sagesse à se cacher.

Le second mythe est celui de la Draconia.
Les Dragons, nobles et puissants, furent autrefois amis avec les humains, d’une complicité telle qu’ils leur confièrent bien des secrets sur la magie des étoiles et des tréfonds de la Terre, ce qu’on appelle aujourd’hui la Grille cristalline. Race d’ingénieurs et de magiciens, ils étaient à l’origine de la formation de la Terre et de l’éveil de l’humanité. À cette occasion, on les appela « Seigneurs de la Première Flamme » ou plus simplement « Seigneurs de la Flamme ».
Ils furent cruellement trahis lorsque les humains commencèrent à pratiquer la magie noire, et durent se cacher dans l’astral pour continuer à agir en attendant des jours plus propices.

Ressemblance patente des deux mythes, qui ne s’arrête pas là. Il existe deux sortes de dragonniers, celui des Açores, qu’on peut surnommer « dragonnier atlante » au vu de ce que nous venons d’écrire, et le dragonnier indonésien dont je parle sur ce blog à propos des sorciers batak.

Je crois que le sang de dragon venant du dragonnier azoréen / atlante doit évoquer, avec beaucoup de nostalgie, l’époque où les dragons et les humains étaient comme « larrons en foire »…
Chaque fois que du sang de dragon variété atlante brûle, pour un dragon c’est un peu une commémoration triste comme la flamme du soldat inconnu…

A+,
Hiramash.